ImCheck Therapeutics à l’assaut d’une nouvelle génération d’anticancéreux
imcheck therapeutics à l’assaut d’une nouvelle génération d’anticancéreux

ImCheck Therapeutics à l’assaut d’une nouvelle génération d’anticancéreux

Dans les laboratoires d’Imcheck Therapeutics, à Marseille, le 15 septembre 2021. Dans les laboratoires d’Imcheck Therapeutics, à Marseille, le 15 septembre 2021. COPYRIGHT JEAN FONDACCI POUR IMCHECK THERAPEUTICS

C’est un poncif de l’industrie pharmaceutique. Alors que les Big Pharma engrangent des milliards d’euros grâce à la vente de quelques médicaments stars, près de 70 % des innovations thérapeutiques en cours de développement dans le monde sont à l’origine issues de biotech, dont rares sont celles, hors des Etats-Unis, qui réussissent à décrocher quelques dizaines de millions d’euros auprès des investisseurs pour mener à bien leurs projets.

Cette curiosité du secteur rend d’autant plus singulière l’annonce, lundi 13 juin, de la levée de fonds record effectuée par la biotech française ImCheck Therapeutics. La société marseillaise, spécialisée dans l’immunothérapie, vient de signer un financement de 96 millions d’euros auprès des capital-risqueurs. Un montant digne des tours de table à l’américaine, alors même que le secteur des biotech de la santé a été boudé par les investisseurs ces derniers mois.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La biotech française invente la santé de demain

De quoi donner des ailes à la jeune pousse de la cité phocéenne, portée sur les fonts baptismaux en 2015 par le professeur Daniel Olive, docteur en médecine et titulaire d’un doctorat en immunologie, qui dirige notamment l’équipe immunité et cancer du centre de recherche en cancérologie de Marseille. La biotech conclut ainsi sa troisième levée de fonds en cinq ans. « C’est une bonne nouvelle. Cela montre que l’Europe fait des progrès dans le financement des biotech. Le secteur a trop longtemps souffert d’un manque de capitaux. Or, vous ne pouvez pas mener des essais cliniques et développer des produits de façon robuste avec des bouts de ficelle », souligne Raphaël Wisniewski chez Andera Partners, qui a participé au tour de table aux côtés, entre autres, de l’allemand Earlybird, de Bpifrance et de Pfizer Ventures.

Un succès qu’ImCheck Therapeutics doit notamment à ses travaux novateurs sur les lymphocytes T gamma delta, un domaine de la biologie humaine jusqu’à présent sous-étudié par les chercheurs, et qui pourrait pourtant, selon la biotech marseillaise, être un élément-clé dans le traitement de nombreuses pathologies graves comme les cancers. Concrètement, ces cellules, une fois activées, permettent d’amplifier la réponse du système immunitaire, chargé d’attaquer et de tuer les cellules cancéreuses. Encore faut-il pouvoir réveiller les « superpouvoirs » de ces cellules. Pour y parvenir, la société développe un anticorps de nouvelle génération dont la mission est de cibler les butyrophilines – des récepteurs qui, par ricochet, déclenchent la réponse de ces fameuses cellules T gamma delta.

Il vous reste 48.61% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Go to the source link

Check Also

Who wants to be a billionaire? Most don't -- which is good news for the planet -- ScienceDaily

Paving the way for faster computers, longer-lasting batteries — ScienceDaily

University of Queensland scientists have cracked a problem that’s frustrated chemists and physicists for years, …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.